La question de la semaine (#23)

23 Utilise-t-on des armes en aïkido ?

La pratique de l’aïkido se fait à mains nues mais également avec des armes. Le travail des armes porte le nom de buki waza. On étudie aussi bien le travail entre deux partenaires armés qu’entre un partenaire armé et un partenaire désarmé.

Il existe trois armes traditionnelles en aïkido : le jo, bâton en bois mesurant 1,28m, qui peut également représenter une lance (yari) ou une baïonnette (jukken) ; le bokken, réplique en bois du sabre des samouraïs (le fameux katana) ; et le tanto (poignard), que l’on utilisera, lui aussi, sous la forme d’une réplique de bois. On appelle souvent aïkiken et aïkijo la pratique spécifique du bokken et du jo dans le cadre de l’aïkido.

L’aïkido a pour origine martiale une synthèse des techniques du combat à mains nues et de celles résultant du maniement des armes. La pratique armée est donc un outil pédagogique essentiel dans la construction des mouvements d’aïkido et la compréhension des principes qui les régissent. Il ne s’agit en aucun cas d’un travail différent du travail à mains nues, mais d’une autre facette d’une même recherche.

La pratique des armes fait partie intégrante des passages de grade d’aïkido, quoique le travail du bokken ne soit généralement demandé qu’à partir de l’examen du 3° dan.

Le travail des armes (jo et bokken) a notamment été codifié par Saito sensei, l’un des élèves les plus proches du fondateur, qui a laissé plusieurs séries d’enseignements pour chacune de ces armes. La pratique de l’aïkiken puise également dans celle du iaïdo.

Cette question vous a intéressé ? Achetez le livre !