La question de la semaine (#37)

37 L’aïkido est-il vraiment efficace ?

En tant qu’art martial descendant directement du jujutsu et des techniques de combat armées, l’aïkido est composé d’un ensemble de mouvements dont l’efficacité guerrière n’est plus à établir.

Le dojo représente cependant un contexte d’étude bien particulier, où la recherche d’efficacité et de réalisme ne sont généralement pas primordiaux : attaques annoncées, attendues, codifiées, soin apporté au respect de l’intégrité physique du partenaire, rythme parfois lent… Il ne s’agit pas tant de vaincre la résistance forcenée d’un opposant que de construire avec l’autre les conditions d’une étude. L’aïkido ne parle d’ailleurs pas d’adversaire mais de partenaire : l’autre n’est pas un obstacle, une opposition qu’il faut vaincre, mais la condition d’une étude et, donc : d’un progrès.

Pour autant, la pratique de l’aïkido ne se réduit pas à une simple jeu de complaisances vide de tout réalisme. La référence martiale reste omniprésente et structure l’étude. Plus fondamentalement encore que des techniques de combat prétendument infaillibles, l’aïkido permet ainsi au pratiquant de développer sa vigilance et ses perceptions, d’améliorer ses réactions, de fortifier son corps et son esprit. Les formes étudiées au dojo sont avant tout les moyens de ces progrès, et non des fins en elles-mêmes.

Cette question vous a intéressé ? Achetez le livre !