La question de la semaine (#55)

55 Qu’est-ce que le taïso ?

Taïso est le nom que l’on donne, dans le cadre du budo, aux activités de préparation et de fortification du corps (taï).

Le taïso peut être pratiqué comme une discipline à part – il se rapproche alors d’une forme de gymnastique, de fitness plus ou moins ancré dans la tradition martiale ; il peut également être pratiqué au sein même de l’entraînement, par exemple durant la phase de préparation.

Dans un cas comme dans l’autre, il ne faut cependant en aucun cas réduire le taïso à une activité d’entretien physique hygiéniste, sans rapport avec l’art martial lui-même. On rappellera ainsi que taï iku, le perfectionnement du corps, est l’une des finalités de la pratique de l’aïkido, dont le taïso semble pouvoir être l’un des moyens.

Fondamentalement, il ne faut pas oublier que l’aïkido reste une discipline corporelle, et non un exercice de pure rhétorique verbeuse. Si la pratique peut effectivement s’adapter à différents âges et conditions physiques, elle repose néanmoins sur des principes qui engagent le corps dans sa tonicité ou sa vitalité : ainsi un juste shisei suppose-t-il une bonne tenue corporelle ; ainsi kokyu et kokyu ryoku supposent-ils une culture des capacités cardio-respiratoires ; etc. À ce titre, la pratique du taïso appartient déjà en propre à la voie martiale, et n’en constitue pas une simple activité périphérique.

Certainement est-ce ce qui explique l’attention portée à la préparation dans le cadre de la pratique de l’aïkido, qui ne se réduit aucunement à un simple échauffement ; mais aussi le fort regain d’intérêt dont le taïso fait l’objet ces dernières années au sein des fédérations d’aïkido – avec notamment la volonté d’en ouvrir l’accès au grand public, comme une porte d’entrée dans l’étude de l’aïkido tout entier. On utilisera d’ailleurs souvent l’expression aïki-taïso, pour désigner les formes particulières de préparation physique que notre discipline privilégie, qui sont bien plus orientées vers le relâchement et la souplesse que vers une prise de masse ou un gain de puissance musculaire, et qui mobilisent de nombreux exercices de préparation traditionnels, pour bon nombre directement hérités d’O sensei ou de Tamura sensei.

Cette question vous a intéressé ? Achetez le livre !