La question de la semaine (#67)

67 Est-ce difficile, l’aïkido ?

Comme la danse ou le tir à l’arc, comme la musique, la cuisine ou la peinture, l’aïkido ne peut pas s’apprendre en une seule journée. Il s’agit d’une discipline complète, qui demande de l’investissement, de la volonté et de la régularité si l’on souhaite l’approfondir.

Peut-être y aurait-il d’ailleurs lieu de se méfier de ceux qui vendent des méthodes faciles, rapides et simples, faisant miroiter des résultats sans efforts : depuis le temps que de telles promesses sont faites, leur efficacité aurait clairement été démontrée, si elle était réelle ! Il faudra donc se contenter d’essayer de trouver l’enseignant qui vous facilitera au mieux l’apprentissage, en acceptant que celui-ci nécessitera néanmoins nécessairement des efforts et du temps.

Dans l’esprit de l’aïkido, et de tous les arts japonais, qu’ils soient martiaux ou autres, le chemin est finalement plus important que la destination supposée. À ce titre, c’est comme une voie d’évolution, de transformation personnelle que l’aïkido doit être abordé. Dépasser les difficultés, les moments de découragement, les doutes, les périodes de stagnation et les démotivations passagères fait en ce sens partie de la pratique elle-même. Ainsi a-t-on couramment l’habitude d’affirmer que la première victoire consiste à venir s’entraîner, chaque soir – les raisons de rester chez soi sont toujours si nombreuses…

C’est d’ailleurs en réalisant que toutes ces vicissitudes ne sont pas des obstacles sur la route mais constituent la route elle-même que l’on peut souvent les dépasser, et retrouver le plaisir de la pratique. Car n’oublions pas que l’aïkido doit être pratiqué dans la joie.

L’aïkido n’étant pas une discipline compétitive, il peut être pratiqué par tous et s’adapte naturellement aux capacités et envies de chacun. À ce titre, vous ne serez d’ailleurs pas condamné à rechercher perpétuellement l’excellence et pourrez aussi tout à fait vous contenter, si vous le préférez, d’une pratique « de loisir ». Après-tout, tous les musiciens ne deviennent pas des concertistes virtuoses et tous les cuisiniers ne sont pas des grands chefs étoilés.

Cette question vous a intéressé ? Achetez le livre !