La question de la semaine (#9)

9 Où pratiquer l’aïkido ?

L’aïkido se pratique le plus couramment dans un dojo (de « do », la voie ; et de « jo », le lieu), qui désigne dans la culture japonaise un lieu consacré à l’étude des arts martiaux, par sa fonction à mi chemin entre un gymnase et un temple, à la fois lieu d’exercice et de spiritualité.

Le dojo est agencé selon des règles bien définies qui déterminent comment doivent se comporter ceux qui y évoluent. On distingue par exemple le kamiza, mur d’honneur généralement opposé à l’entrée, devant lequel peut se trouver un autel, auquel on trouve un portrait du fondateur et devant lequel prend place l’enseignant ; et le shimoza, mur devant lequel les élèves prennent place, par ordre d’ancienneté.

Le respect du lieu, de son agencement, est intimement lié à la notion d’étiquette (reishiki) et à l’implication des pratiquants dans une recherche qui dépasse la seule pratique sportive. C’est pourquoi on pourra par exemple voir, dans certains dojos, les pratiquants balayer les tatamis avant ou après le cours. Le dojo est un lieu d’étude du budo, qui mérite à ce titre un authentique respect. En Europe, cette dimension a malheureusement souvent tendance à être sous-estimée dans des salles municipales « multisports » qui n’ont pas toujours l’air d’avoir « l’âme japonaise ».

L’aïkido peut également être pratiqué en extérieur, dans divers environnements (herbe, sable, rochers, terre, neige, terrains clivés, accidentés, humides, dans l’obscurité du soir tombant…). Ce type d’entraînement se nomme yagai geiko. Le pratiquant y redécouvre la difficulté plus réaliste de déplacements moins « lisses » que sur les très réguliers tatamis du dojo. La recherche d’appuis stables, d’un déplacement sûr, d’une attitude juste s’en trouve ainsi renouvelée.

Dans tous les cas, la pratique de l’aïkido doit être encadrée et l’entrainement solitaire n’a pas de sens avant d’avoir atteint un certain degré de maitrise. De très nombreux clubs existent en France (près de 1600 !), répartis dans deux fédérations. Il serait surprenant qu’il n’y en ait pas un près de chez vous. Il est par ailleurs possible de pratiquer l’aïkido à l’occasion des très nombreux stages qui sont organisés tout au long de l’année, de durée et d’importance variables.

La pratique de l’aïkido connaît également un essor encore très important au niveau mondial. N’hésitez pas, si vous voyagez à l’étranger, à prendre contact avec les clubs locaux. L’hospitalité fait également partie des traditions de l’aïkido et vous serez certainement accueilli à bras ouverts.

Cette question vous a intéressé ? Achetez le livre !